INTERVIEW – Retour sur la collaboration avec ENGIE Lab CRIGEN

Publié le : 

février 4, 2021

Par : 

Mélanie LEBOEUF

Entretien avec Guy-Alexandre GRANDIN, Smart Factory – R&D Program Leader, ENGIE Lab CRIGEN

Dans un entretien avec Guy-Alexandre GRANDIN, Smart Factory – R&D Program Leader chez ENGIE Lab CRIGEN, nous revenons sur nos trois années de collaboration avec ENGIE Lab CRIGEN durant lesquelles les équipes Synergiz ont déployé une gamme complète d’équipements, de services et de solutions logicielles de Réalité Mixte. S’appuyant sur des simulations multi-physiques 3D, généralement appelées CFD (Computational Fluid Dynamics), cette collaboration offre désormais un nouvel outil de travail directement intégré dans les phases opérationnelles de cycle de projets industriels.

Quel était le contexte au sein d’ENGIE Lab CRIGEN qui a initié ce projet de réalité mixte ?

« ENGIE est un grand groupe composé d’une variété de métiers ayant comme dénominateur commun : l’énergie. Que cela soit dans la production, la distribution, le stockage, la vente, le transport, etc. nous accompagnons nos clients à mieux consommer et nous assurons une production d’énergie en correspondance avec leurs besoins. Dans les deux cas, la performance opérationnelle est un enjeu d’importance, qui se traduit – par exemple – sur le terrain avec nos techniciens qui assurent tant la maintenance que le bon fonctionnement de nos assets énergétiques.

Parmi ses différentes entités, le groupe ENGIE dispose de trois centres de Recherche et de Développement (R&D), parmi lesquels l’ENGIE Lab CRIGEN, qui est le seul centre « corporate » s’adressant à l’intégralité des métiers du groupe. Sa mission est d’éclairer le groupe ENGIE, de montrer que l’on peut faire les choses différemment, de finalement transformer les idées en propositions de valeur.

La réalité mixte, il y a trois ans, faisait partie des briques technologiques qui étaient en phase de maturation sur le marché. Mon rôle au sein de la R&D était d’identifier comment cette technologie pouvait générer de la valeur chez ENGIE, notamment dans le cadre de la performance opérationnelle. »

Quels étaient les enjeux ou les problématiques identifiés ?

« ENGIE Lab CRIGEN permet de répondre aux enjeux industriels de demain, par notamment ses moyens d’essais à échelle industrielle, ses capacités de modélisation et de simulation ainsi que par ses équipes qualifiées de techniciens de recherche et d’ingénieurs.

Ainsi, nous réalisons des simulations de phénomènes physiques se déroulant dans des environnements aux échelles et aux contextes variés – par exemples au sein d’un bâtiment, à l’intérieur d’un four industriel, autour d’une éolienne, etc. – et nous reproduisons virtuellement, en trois dimensions par des outils mathématiques, le déroulement des phénomènes physiques qui les caractérise. Que cela soit des écoulements d’air au sein de bâtiments pour des problématiques de confort thermique, ou de dispersion de particules pour des problématiques sanitaires, ou bien encore de réactions chimiques au sein de procédés industriels impactant tant la qualité produit que les structures des équipements ; l’évolution des logiciels permet aujourd’hui d’appliquer la CFD tout autant sur l’analyse des fluides que sur tout objet pouvant être simulé physiquement.

Habituellement réalisées lors des phases de design ou d’optimisation d’un cycle de projet industriel, ces simulations ne s’appliquent que très difficilement en phase opérationnelle. D’une part, car les temps de production des simulations CFD sont généralement trop longs pour apporter des réponses à des questions immédiates sur le terrain. Et d’autre part, les résultats de ces simulations sont usuellement transmis en deux dimensions (rapports, vidéos, photos, etc.) auprès des opérateurs terrains et des parties prenantes, pouvant engendrer alors une limitation dans l’interprétation des phénomènes et des difficultés de communication entre les métiers. Dit autrement, nous créons de la donnée mais nous ne l’exploitons pas à son plein potentiel. »

L’idée était d’offrir un outil transverse permettant de rendre accessible et manipulable des données qui étaient autrefois silotées, tout en améliorant le processus de décision.

Pourquoi avoir identifié la réalité mixte comme la solution ?

« La solution identifiée devait alors répondre à ces différentes questions :

  • Comment faire pour exploiter au maximum les données produites par la simulation numérique multi-physique 3D (CFD) ?
  • Comment outiller l’opérateur terrain permettant ainsi de gagner en performance opérationnelle et d’améliorer la communication entre les métiers ?
  • Comment offrir une base d’interprétation commune et accessible à tous ?

L’idée était d’offrir un outil transverse permettant de rendre accessible et manipulable des données qui étaient autrefois silotées, tout en améliorant le processus de décision.

Grâce aux moyens d’essais dont nous disposons au centre de Recherche et de Développement (R&D) d’ENGIE Lab CRIGEN, nous avions pu réaliser au préalable quelques tests avec la réalité mixte, et comprendre son utilisation. Nous avions alors simplement besoin d’identifier un partenaire agile et réactif nous permettant ainsi de mettre en place une solution fonctionnelle, applicable aux différents métiers et entités d’ENGIE. »

Comment s’est passée la collaboration avec Synergiz ?

« Je suis très content de notre collaboration avec les équipes Synergiz. Nous avions besoin d’un partenaire ouvert et flexible car nous avions identifié et analysé notre besoin, mais il s’agissait ensuite de mettre en place une vraie collaboration pour pouvoir faire vivre le projet.

La réactivité et le positionnement de Synergiz en tant que Microsoft Mixed Reality Partner (MRPP) nous intéressait car nous souhaitions traiter avec une société agile. »

Comment la Réalité Mixte a-t-elle changé les pratiques ?

« La solution déployée par les équipes de Synergiz est unique sur le marché, et adaptée à l’écosystème du groupe ENGIE, répondant ainsi aux différents besoins des métiers du groupe : un atout absolument essentiel.

Lorsque nous avons lancé le projet il y a trois ans, nous souhaitions nous éloigner de l’existant déjà réalisé avec la réalité mixte, et mettre en place un véritable outil de travail intégré dans les phases opérationnelles, pouvant être utilisé de façon quotidienne par les opérateurs terrain et toutes les parties prenantes (techniciens, ingénieurs, directeurs, etc.)

Aujourd’hui nous pouvons réellement travailler avec la réalité mixte. Il ne s’agit pas d’un simple affichage de données, mais d’une réelle interaction avec l’information. Cela nous apporte énormément d’un point de vue opérationnel, et cela nous permet également de désenclaver les métiers. Le mode collaboratif dans un environnement contextualisé réel et augmenté est la valeur essentielle de cette solution. Nous ne sommes pas étouffés dans un environnement virtuel ; nous sommes sur un outil de travail de tous les jours, accessible à tous, et permettant la collaboration à plusieurs personnes. »

Le mode collaboratif dans un environnement contextualisé réel et augmenté est la valeur essentielle de cette solution.

Quelles sont les prochaines étapes ?

« Nous allons continuer cette belle collaboration avec les équipes Synergiz, et se concentrer sur les évolutions techniques de la solution, ainsi que les évolutions de déploiement au travers les métiers et entités d’ENGIE. »

*ENGIE Lab CRIGEN est le centre corporate de R&D du groupe ENGIE consacré aux gaz verts (hydrogène, biogaz et gaz liquéfiés), aux nouvelles utilisations de l’énergie dans les villes, dans les bâtiments et dans l’industrie, ainsi qu’aux technologies émergentes (simulations, jumeaux numériques, solutions collaboratives et immersives, technologies numériques et intelligence artificielle, drones et robots, nanotechnologies et capteurs). ENGIE Lab CRIGEN mène des projets de R&D opérationnels, développe des pilotes, et met en œuvre des offres innovantes pour stimuler et accélérer la transition énergétique.

Partagez l’article :

Derniers articles :